Conseils

Exercices de résistance isotonique

Exercices de résistance isotonique



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Lorsque vous effectuez un type d'exercice de résistance, votre muscle se contracte naturellement de manière isotonique ou isométrique. Avec un entraînement régulier, les deux types de contractions conduiront à la croissance musculaire et à la force. La plupart des exercices de résistance que vous effectuez sont des exercices isotoniques ou dynamiques, comprenant des mouvements brusques, des presses et des boucles.

Isotonique vs isométrique

Les exercices de résistance isotonique impliquent le raccourcissement et l'allongement du muscle. Tout exercice qui implique de soulever et de baisser des poids ou d'ouvrir et de fermer des articulations, tel que presser ou s'accroupir, est considéré comme isotonique. Les exercices isométriques, en revanche, mettent vos muscles à rude épreuve sans mouvement articulaire et la longueur du muscle reste constante. Par exemple, si vous effectuez une planche où vos muscles abdominaux sont renforcés à une longueur fixe ou portez des poids lourds, tels que des sacs à provisions, où les muscles de vos bras sont contractés sans être nécessairement en mouvement.

Avantages

Une étude publiée dans le Journal of Physiology a révélé qu'il n'y avait pas de différence significative dans les gains de force entre l'entraînement en résistance isotonique et isométrique. Les exercices isotoniques, cependant, sont plus bénéfiques pour votre santé cardiovasculaire car ils impliquent un mouvement. Les exercices dynamiques augmentent l'absorption d'oxygène et le débit cardiaque, ce qui contribue à améliorer la santé cardiaque. L'entraînement en résistance dynamique, en particulier avec des poids plus lourds, permet également de brûler plus de calories que les exercices de résistance isotonique ou sans mouvement.

Concentrique

La première partie d'un exercice de résistance isotonique est la contraction concentrique, où le muscle se raccourcit pour créer une force. Lors d’une flexion du biceps, il vous faudrait courber votre bras pour porter le poids au niveau de votre poitrine. Alors que vous pouvez toujours augmenter la masse et la force musculaires en effectuant seulement des exercices concentriques ou en soulevant des poids, votre muscle est en réalité plus faible lors de contractions concentriques que lors de contractions excentriques ou même isométriques. Cela signifie que vous pouvez réduire le poids que vous pouvez soulever.

Excentrique

La deuxième partie d'un exercice de résistance isotonique est la contraction excentrique ou l'allongement du muscle sous tension. Ce mouvement implique la réduction d'un poids. Une étude publiée dans le British Journal of Sports Medicine a conclu que l’entraînement excentrique à haute intensité est plus efficace pour augmenter la masse et la force musculaires. Pour tirer parti de la force musculaire accrue lors des contractions excentriques, de nombreux exercices avancés intègrent un entraînement négatif à leurs entraînements. Cela implique d’utiliser l’élan ou l’assistance lorsque vous soulevez un poids qui serait trop lourd pour que vous puissiez le soulever seul, puis de le baisser sans assistance.

Ressources